Eclipse solaire partielle du 10 juin 2021

Le 10 juin dernier, en milieu de journée, une éclipse partielle du Soleil a pu être observée en région parisienne.

Les nuages défilaient devant le soleil, mais au moment où la Lune a commencé à grignotter le disque solaire, ils se sont faits plus discrets, et plusieurs membres du club ont eu la chance de pouvoir prendre des photos du déroulement de l’éclipse.

Nous vous laissons les découvrir ci-dessous:

En supplément, quelques petites taches étaient visibles sur le Soleil.

Merci à Henri et à Luc pour leurs photos !

La Grande Conjonction Saturne-Jupiter du 21 décembre 2020

Peu après le coucher de Soleil du 21 décembre prochain (vers 17 heures 30), aura lieu un évènement astronomique rare observable aux jumelles au-dessus de l’horizon sud-ouest ! En effet, les deux plus grosses planètes du système solaire (Jupiter et Saturne) apparaîtront dans le ciel crépusculaire à moins de 7 minutes de degré d’arc (7’) l’une de l’autre.

A titre de comparaison, le diamètre apparent de la Lune (qui fera également partie du décor, avec Mars !) est de ½ degré d’arc, soit 30 minutes d’arc.

Il s’agit d’une conjonction géocentrique (observateur terrien) en longitude (les deux astres seront superposés). La proximité angulaire apparente ne doit pas nous faire oublier leurs distances respectives réelle : 890 MKm pour Jupiter et 1,6 GKm pour Saturne !

Mais, autant vous prévenir, l’observation du phénomène ne se fera pas dans des conditions optimales. Le spectacle se déroule, si le ciel du crépuscule est clair, vers 15° de hauteur, ce qui risque de dégrader les images du fait des turbulences et de la diffraction. En outre, la fenêtre d’observation dépendra du dégagement de l’horizon sud-ouest et du temps résiduel avant le coucher des deux astres. Choisissez bien votre site d’observation !

L’évènement mérite d’être souligné, pourquoi ? Parce qu’il ne se reproduit que tous les 20 ans environ. En effet, Jupiter a une durée de révolution de 12 ans et Saturne de 30 ans environ. Les rapprochements s’effectuent selon une périodicité PR donnée par : 1/PR = 1/PS1/PJ = 1/12 – 1/30 = 1/20.

Ces rapprochements sont plus ou moins intenses lorsqu’on prend en compte tous les paramètres astronomiques et que l’on affine le calcul. Ainsi, la «distanciation !» angulaire peut atteindre 1° 20’. La dernière conjonction date du 31 mai 2000 avec écart angulaire de 1°11’. Le prochain rapprochement de même intensité que cette fois-ci (6 à 7 seconde d’arc) aura lieu le 15 mars2080 !… Allez les jeunes !

Vous pourrez continuer la soirée avec un beau quartier de Lune et la planète rouge Mars, actuellement en régression lumineuse.

Bonne chance et bons clichés !

 

 

Eclipse totale de Lune le 21 janvier 2019

Un événement céleste marque le début de cette nouvelle année avec une éclipse de Lune qui se déroulera dans la nuit du 20 au 21 janvier 2019.

C’est la dernière éclipse totale d’une série de trois se produisant à six mois d’intervalle, les deux précédentes ayant eu lieu les 31 janvier et 27 juillet 2018.

Une éclipse totale de Lune se produit lorsque le Soleil, la Terre et la Lune sont bien alignés dans cet ordre. Toutes les éclipses ont donc lieu au moment d’une pleine lune lorsque la Lune traverse les cônes de pénombre et d’ombre de la Terre, ce qui ne se produit pas systématiquement à chaque pleine lune du fait de l’inclinaison de 5° de l’orbite lunaire par rapport à l’orbite de la Terre.

L’éclipse qui débutera très tard dans la deuxième moitié de la nuit (3 H 36 heure légale) sera donc favorable aux insomniaques ou aux lève-tôt ! 

Les membres du club d’astronomie se retrouveront sur un site d’observation prédéfini, choisi pour son orientation bien dégagée sur l’horizon ouest (la Lune sera en effet assez basse à l’ouest, au moment de l’éclipse).

Samedi 29 septembre : conférence gratuite a l’Ariane sur la mission de la sonde Parker Solar Probe

Vous êtes invités à venir nombreux pour assister à cette conference qui s’annonce passionnante !
Elle sera donnée par monsieur Milan Maksimovic, astrophysicien et directeur de recherche au CNRS (LESIA).
La mission a lancé un observatoire solaire spatial développé par l’agence spatiale américaine, la NASA, le 12 août 2018. Son objectif est d’étudier la couronne solaire, partie extérieure de l’atmosphère du Soleil qui s’étend jusqu’à plusieurs millions de kilomètres de l’astre, et dont certaines caracteristiques restent incomprises a ce jour (temperature, …).

La conference commencera a 20h00, en salle 101 (prévoir d’arriver 10 minutes environ en avance).